formats

Lettre envoyée à Madame Marisol TOURAINE

Madame La Ministre,

 

Le 15 décembre dernier, vous avez procédé à la mise en place du comité de suivi du Régime Social des Indépendants.

 

Nous sommes très étonnés de la composition de ce comité, formé  d’organisation telle que le MEDEF qui est peu concerné et d’autres personnes tels que Monsieur BURBAN salarié et secrétaire général de l’UPA, ancien président de l’ACCOSS pendant 2 mandats, qui n’est ni concerné, ni impliqué dans le RSI et qui a avec la complicité des Ministre de l’époque, Messieurs BASS et Xavier BERTRAND, ont construit une usine à gaz, véritable destruction industrielle comme l’a nommé la cour des comptes et contre l’avis de l’ensemble des administrateurs, dont nous faisions partie.

 

En effet, les premiers concernés sont les commerçants, artisans et professions de services. Les professions libérales qui sont surreprésentés dans ce comité, étant donné qu’elles ne sont concernées que par la maladie et non par la retraite.

 

En ce qui nous concerne, le CIDUNATI dispose d’environ 150 élus, dont 4 présidents de caisse, plusieurs vice-présidents et 11 délégués élus à la caisse nationale.

 

Compte tenu de ces éléments, nous comprenons mal cette mise à l’écart, étant donné que depuis la mise en place des régimes maladie et retraite des indépendants, notre organisation a toujours largement participé au sein des ministères à l’élaboration et aux avancées de notre couverture sociale.

 

Depuis toujours, nous avions de nombreux élus qui siégeaient au sein de nos caisses maladie régionales (CMR et CANAM) et nos caisses de retraite AVA et ORGANIC. Ces élus participaient à la gestion et au fonctionnement de ces caisses et il est à préciser qu’à l’époque, nous n’avions pas les problèmes que nous rencontrons avec le RSI.

 

En ce qui concerne ces problèmes, ils découlent d’une installation du RSI dans la précipitation, avec à la création d’une direction à 2 têtes, le RSI et surtout les URSSAF dont nous refusions l’implication et qui est principalement responsable des dysfonctionnements et de ce qui est beaucoup plus grave, la mise en difficulté de nombreuses petites entreprises.

 

Madame La Ministre, nous pensons que ce comité de suivi a été mis en place, dans le but de trouver des solutions et supprimer les problèmes et dysfonctionnements du RSI. De ce fait, compte tenu de notre implication et surtout dans l’intérêt des travailleurs indépendants et la préservation de notre régime social, nous pensons plus que beaucoup d’autres, avoir toute notre place au sein de cette commission pour apporter notre pierre à l’édifice.

 

Au cas, ou nous ne serions pas considérés aptes à participer à cette commission, nous ferions savoir non seulement à nos adhérents, mais aux artisans et commerçants, comment ils sont considérés et représentés

 

En espérant que ce courrier retiendra votre attention, je vous prie de croire Madame La Ministre, à l’expression de ma haute considération.

 

 

 

Le Président National

Jack LE CLAINCHE

 

Voici également le courrier envoyé à Monsieur Emmanuel MACRON: lettre à Monsieur Emmanuel MACRON

 

et celui envoyé à Madame Martine PINAILLE: Courrier à Madame Martine PINVILLE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Uncategorized Lettre envoyée à Madame Marisol TOURAINE